HYPEREOSINOPHILIE

Publié le par docteur mailler

HYPEREOSINOPHILIE PARASITAIRE

L'hyperéosinophile se définit par la présence de plus de 500 polynucléaires éosinophiles / mm3.

Les éosinophiles sont formés dans la moelle osseuse, puis ils rejoignent les tissus en contact avec l'environnement (tractus digestif, urogénital, pulmonaire...). Seul un faible nombre reste dans le sang (5%).

Ils sont capables une fois activé de détruire des larves de parasites, mais aussi les cellules de l'épithélium respiratoire et intestinal (lésions viscérales possibles en cas d'hyperéosinophilie persistante).

L'hyperéosinophilie parasitaire est constatée en cas d'infestation:

  • par des helminthes (vers parasites)

  • par des nématodes, vers ronds (ascaris, trichocéphale, trichine, anguillule, ankylostome,oxyure)

  • par des vers plats (taenia, bilharzies, grande douve...).

L'hyperéosinophilie est absente en cas de protozoaires sauf pour sarcocystis.

L'hyperéosinophile apparait à la phase de migration larvaire, elle régresse quand le parasite est arrivé à l'âge adulte et s'installe dans l'intestin.

Une éosinophilie normale n'élimine donc pas une parasitose.

DEMARCHE ETIOLOGIQUE

PAS DE VOYAGE HORS FRANCE

rechercher:

  • la présence d'un chat / d'un chien au domicile (toxocarose, larva migrans)

  • la consommation de cresson (distomatose hépatique)

  • la consommation de poisson cru (anisakidose)

  • la consommation de viande de porc ou de boeuf peu cuite (trichinellose,taenia)

  • une oxyurose en cas de prurit anal (scotch test)

  • une echinococcose en cas de masse abdominale

On réalise une sérologie pour: échinococcose, trichinellose, larva migrans; un tubage duodénal pour la distomatose. Une parasitologie des selles sera demandée pour les vers intestinaux.

L'examen des urines, des expectorations est utile également.

APRES UN VOYAGE TROPICAL

Evoquer: une filarsiose, une bilharziose, ascaridose, ankylostomose et une anguillulose.

En cas d'hématurie, penser à une bilharziose urinaire.

En cas d'oedème, de prurit, penser à une loase, une filaire lymphatique.

En cas de nodule, penser à une onchocercose, de kyste hydatique en cas de masse abdominale.

HYPEREOSINOPHILIE NON PARASITAIRE

MALADIE ALLERGIQUE

Asthme, eczéma, coryza, urticaire, dermatite atopique

POSTOPERATOIRE

Gastrectomie, splénectomie

EXPOSITION TOXIQUE

Mercure, Benzène, radiations ionisantes

IATROGENIE

Pénicilline, Barbituriques, Vitamine B12, dérivés arsenicaux, tryptophane

PATHOLOGIE DIGESTIVE

Rectocolite hémorragique, maladie de Chron

HEMOPATHIE

Leucémies aigues ou chroniques, métastases

MALADIE DE SYSTEME

Périartérite noueuse, lupus, polyarthrite rhumatoïde, pemphigus

SYNDROME DE L'HYPEREOSINOPHILIE ESSENTIEL

Groupe d'affections rares et hétérogènes

Hyperéosinophilie supérieure à 1500/mm3 sur plus de 6 mois

Atteintes variables de la peau, du coeur, des poumons et du système nerveux

Persistance après un traitement anti-helminthique d'épreuve.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :