LES TESTS BIOLOGIQUES DE L'ALLERGIE

Publié le par docteur mailler

15% de la population des pays industrialisés présenterait une maladie allergique.

La modification du style de vie, le rôle de l’environnement, l’apparition de nouveaux allergènes, les réactions allergiques croisées peuvent expliquer l’augmentation de la prévalence des maladies allergiques.

Le rôle de la génétique n’est plus à démontrer : par exemple, le risque pour un enfant de développer une atopie est de 50% si ses parents sont eux-mêmes atopiques…

 

LES DIFFERENTS TYPES D’ALLERGIE :

L’Hypersensibilité de type 1 : symptômes reproductibles initiés par un stimulus défini, à une dose tolérée par les sujets normaux.

L’Allergie vraie : réaction d’hypersensibilité initiée par des mécanismes immunologiques à médiation cellulaire ou humorale.

L’Atopie : tendance personnelle ou familiale à produire des Anticorps Ig E en réponse à de faibles doses d’allergènes, et à développer des symptômes typiques comme l’asthme, la rhino-conjonctivite ou l’eczéma.

 

Le DIAGNOSTIC d'allergies repose sur l’anamnèse.

Les TESTS cutanés et les dosages biologiques des Ig E spécifiques objectivent une sensibilisation.

Le diagnostic peut être confirmé par des tests de provocation ou d’éviction.

-----------------------------------------------------------------------------------------------

LES DIFFERENTS TESTS BIOLOGIQUES:

1- DOSAGE DES IG E TOTALES

Le dosage des IgE totales est inutile : il n’est pas un test de dépistage des allergies : un taux élevé n’est pas spécifique d’un terrain atopique, et un taux normal n’exclut pas une allergie.

Il sert au diagnostic et au suivi thérapeutique des:

- Polysensibilisations (traité par des anti Ig E)

- Parasitoses

- Urticaires Chroniques

- Dermatites atopiques (pour les enfants de moins de 3 ans sans orientation étiologique précise)

- Aspergilloses broncho-pulmonaires

- Sd de Wisckott-Aldrich et Job-Buckley

 

2- LES TESTS D’ORIENTATION  ALLERGIE ALIMENTAIRE

(par exemple Trophatop)

Les tests d’orientation regroupent en une seule analyse un mélange d’allergènes.

L’enfant est le plus souvent allergique à 1 ou 2 aliments. Les allergies multiples sont rares et la plus part guérissent avec le temps.

Le lait de vache est responsable de 12% des allergies alimentaires de l’enfant de moins de 15 ans.

Les tests d’orientation sont composés de plusieurs mélanges d’allergènes, ces tests renseignent globalement sur la présence d’IgE spécifique présent dans le mélange sans identifier l’allergène impliqué.

Des réactions croisées entre allergie alimentaire et respiratoire sont possibles du fait des similarités des protéines en cause. Exemple : une personne sensible au pollen d’armoise ou d’ambroisie peut être positive par similarité au céleri ! . Autre exemple : une allergie au cyprès peut donner un résultat positif à la pêche, les acariens aux crevettes, le chat à la viande de porc.

 

3 -TESTS D’ORIENTATION ALLERGIE RESPIRATOIRE

(Phadiatop ou Alatop)

Le cyprès, le chêne et l’olivier ne sont pas inclus dans les mélanges proposés. Un test négatif n’exclut pas une sensibilisation à ces pneumallergènes.

 

4- LES TESTS MULTIPARAMETRIQUES

Ce sont des tests qui explorent un panel d’allergènes non ciblés permettant en une seule fois (test sur un même support) d'identifier une série d'allergènes de façon semi-quantitative.

Ce sont des tests d’orientation de première intention plutôt que des tests de dépistages (outil de choix compte tenu des difficultés de l'interrogatoire). Il existe 3 panels : Trophallergène (alimentaire) / Pneumallergène / Mixte

Ils permettent l’exploration de 30 Ig E spécifiques.

 

5- DOSAGE DES IgE SPECIFIQUES

Ces tests doivent être ciblés autour de l’anamnèse et/ou des tests cutanés.

Plus la concentration sérique des IgE spécifiques est élevée, plus la probabilité d’être allergique est élevée.

Lors d’une allergie alimentaire prouvée, le suivi annuel par IgE spécifique est utile.

Pour l’exploration, la prise en charge est limité à 5 IgE spécifiques pneumallergènes et/ou 5 IgE spécifiques alimentaires.

Ces dosages ne sont pas cumulables avec les tests d’orientation d’allergie.

 

6- IG E SPECIFIQUES RECOMBINANTES

L’utilisation des molécules purifiées ou recombinantes au lieu d’extraits (composés de centaines de molécules) permet d’être plus précis, en évitant par exemple les réactions croisées, en évaluant le risque de réaction (locale ou systémique sévère)…

 

Publié dans Biologie, ORL, dermatologie

Commenter cet article