PNEUMOPATHIES INFECTIEUSES COMMUNAUTAIRES DE L'ADULTE

Publié le par docteurmailler

LES PNEUMOPATHIES INFECTIEUSES

COMMUNAUTAIRES (en ville) DE L’ADULTE


C’est une atteinte aigue infectieuse des alvéoles pulmonaires.

La clinique est souvent trompeuse.

La radiographie est utile au diagnostic.


CLINIQUE

Toux, expectorations, râles bronchiques, crépitants, dyspnée

Fièvre, frissons

Tachycardie (sup à 100/min), polypnée (sup à 25/min)

Début brutal par une douleur en point de côté (pneumonie franche lobaire aigue)

Début progressif possible

Signes possibles : douleurs abdominales, malaises, chutes, céphalées, myalgies…


RADIOGRAPHIE PULMONAIRE

Présence d’un foyer de condensation alvéolaire classiquement

Recherche d’un épanchement pleural, d’une tumeur bronchique


DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL

Bronchite

Exacerbation de BPCO

Embolie pulmonaire, OAP, Pneumothorax


RISQUE

Décès dans 5% des cas (pensées à Guillaume Depardieu)


Facteurs de risques : âge de plus de 75 ans , autres pathologies associées


Facteurs de gravités : polypnée, cyanose, tachycardie, chute tensionnelle, troubles de la conscience.


TRAITEMENT

Antibiotiques sur 7 jours en ambulatoire en l’absence de facteurs de risques ou de signes de gravités. Sinon hospitaliser pour traitement par voie IV et recherche bactériologique.


Germes Possibles : pneumocoque, mycoplasme, chlamydia puis haemophilius, pseudomonas aeruginosa, legionella pneumophilia, staphyloccus aureus, moraxella catarrhalis, influenzae A et B (virus)


La recherche microbiologique n’est pas recommandée en ville. Le traitement reste probabiliste.


L’Amoxicilline et l’amoxicilline+acide clavulanique n’agissent pas sur les mycoplasmes et les chlamydias, elles sont actives sur les pneumocoques et possèdent une bonne concentration broncho-pulmonaire. Le spectre est plus large pour amoxicilline +acide clavulanique.

L’amoxicilline à 3g/j reste la référence contre le pneumocoque.


Les Macrolides agissent sur les germes atypiques et le staphylocoque. Le pneumocoque possède un taux de résistance élevé aux macrolides.


Les Kétolides sont actifs sur le pneumocoque et les germes atypiques.


La Pristinamycine agit sur les pneumocoques, les germes atypiques et les staphylocoques.


Les fluoroquinolones ont un large spectre et une excellente pharmacocinétique. Il existe un risque d’émergence de résistance à ne pas négliger

 

Publié dans pneumologie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :