Drogue: Kétamine - pas bon ça!

Publié le par docteurmailler

KETAMINE



Le chlorydrate de kétamine est un anesthésiant humain et vétérinaire.



La kétamine est en général sniffée.


Dans sa forme chlorhydrate, elle se présente comme une poudre cristalline soluble dans l'eau et l'alcool.Elle peut se présenter sous forme liquide.


La kétamine influe moins sur les fonctions cardiaques et respiratoires que d'autres molécules. Il est possible de pratiquer une anesthésie à la kétamine sans prendre de mesure de protection pour les fonctions respiratoires.

La kétamine est aussi utilisé en doses plus faibles pour soulager des douleurs aiguës.



INDICATIONS MEDICALES


Lorsqu'on ne connaît pas les antécédents médicaux (comme les victimes d'accidents de la route), c'est le premier produit que l'on tente d'employer, pour son efficacité et son innocuité.

Elle reste aussi utilisée en pédiatrie, pour de petites opérations chirurgicales et accessoirement pour le traitement de la migraine.

 


EFFETS


Fort sentiment d'apaisement qui dure 10 à 40 minutes.

Il est suivi d'une phase hallucinatoire qui affecte les sens, le jugement et la coordination motrice pendant 4 à 6 heures.

À fortes doses, elle provoque des altérations de la respiration et de la conscience (coma).


Lors de la phase hallucinatoire, un engourdissements avec perte du sens de l'espace, sentiment de dissociation entre le corps et l'esprit.

Les effets hallucinogènes ne se font sentir que dans l'obscurité ou dans des conditions de privation sensorielle.


Les doses doivent être augmenter du fait d'un phénomène d'accoutumance. Une dépendance psychique est possible.


Des brûlures, des chutes, des pertes de connaissances, des comas sont fréquents.


De l'anxiété, des attaques de paniques, des paralysies temporaires, des troubles du rythme cardiaque (arrêt cardiaque) sont possibles.


L'alcool avec la kétamine augmente les risques de dépression respiratoire.


A long terme des troubles de la mémoire sont fréquents et chez le consommateur régulier, on note parfois des troubles psychologiques du type paranoïa, égocentrisme.


Il existe également un effet retour ou flash back qui replace brièvement l'usager dans l'état généré par la consommation de kétamine sans en consommer, et ce plusieurs mois après la dernière prise.



K-HOLE


Certains décrivent des expériences de mort imminentes (K-hole) que l'on rapproche du "bad trip"avec troubles cognitifs et amnésiques, troubles de l'humeur et du comportement, délires hallucinatoires, cauchemars, perte d'identité et du contact à la réalité.Une fois les effets passés, il est courant que l'utilisateur ait une amnésie de ce qu'il a ressenti. Le retour à la réalité est un processus lent et progressif. L'amnésie peut affecter des notions plus ancienne comme son identité, son appartenance à la race humaine. Il peut rester une dissociation corps/esprit avec difficultés à la mobilité.

Le K-hole peut mener à un syndrome post-hallucinatoire persistant, une impossibilité de retour à un état normal et l'installation définitive des symptômes (amnésie, trouble locomoteur, psychose paranoïde, etc.).

Publié dans divers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :