QUELLE PILULE PRENDRE APRES L'ACCOUCHEMENT??

Publié le par docteurmailler


 
Docteur Mailler
 
La reprise de l'ovulation peut se produire des le 25éme jour de l'accouchement. (rarissime mais possible).

Il faut compter 2 mois pour une bonne rétraction utérine (3 mois si césarienne) et pour que le périnée soit capable de maintenir un anneau contarceptif, une cape cervicale ou un diaphragme.

Le fait d'allaiter n'est pas déterminant dans le choix d'un contraceptif.
Les oestrogènes et les progestatifs passent très peu dans le lait (0,02% et 0,1%) maternel, ils sont sans conséquences notables.
Une diminution modérée de la production du lait peut se voir sous oestroprogestatifs, les progestatifs seuls peuvent augmenter cette production. Les spottings sont plus fréquents sous oestroprogestatifs.

La période du post-partum est à risque thromboembolique veineux pendant 21 jours. La prise d'oestrogene paraît plus pertinente après ces 21 jours.

En post-partum la pilule oestroprogestative reste la pilule de référence.


QUELLES CONTRACEPTIONS ?

Les méthodes naturelles sont à déconseiller.
L'allaitement a un effet contraceptif relatif.

Les préservatifs, les capes cervicales, les diaphragmes, l'anneau vaginal (Nuvaring) sont dans l'ensemble utilisables (2 mois après le post-partum pour les capes, anneau et diaphragmes).

Les spermicides sont utilisables. Seuls le chlorure de benzalkonium et le chlorure de miristalkonium sont autorisés en cas d'allaitement.

Une pilule progestative pure reste un choix se maître, a débuter entre J3 et J21 de l'accouchement.
Un progestatif sous-cutané (implant) est possible, il permet 3 ans de contraception, mais il peut être à l'origine d'aménorrhées (19%) et de métrorragies (15%).

La pilule estroprogestative doit rester la référence. Cette pilule est à débuter à J21.

Le patch est utilisable lui aussi.

Le stérilet est possible 2 mois après l'accouchement (3 mois après une césarienne).

La contraception d'urgence ou pilule du lendemain est utilisable si nécessaire, qu'il y ait ou non allaitement. Elle est inutile avant J25.

CAS PARTICULIER
En cas d'HTA gravidique, la pilule estroprogestative est possible après vérification du bilan néphrologique au bout de 3 mois.
En cas de diabète gestationnel, la pilule estroprogestative est possible après normalisation de la glycémie au bout de 3mois.
Il en est de même avec l'hépatopathie gravidique. La récidive de l'hépatopathie gravidique contre-indique formellement les estrogenoprogestatifs.


EN CAS D'IVG

La reprise précoce d'une pilule estroprogestative est conseillée dans les 24 h qui suivent l'IVG.
La pilule séquentielle est inutile.
L'implant contraceptif est possible de même que la pose d'un stérilet au décours immédiat d'une IVG.

Publié dans gynécologie

Commenter cet article