LE REFLUX GASTRO-OESOPHAGIEN en pédiatrie

Publié le par docteurmailler


 

Le reflux, dominé par les régurgitations est non pathologique. Il disparaît spontanément avant l'âge de 1 an.


Un reflux sans oesophagite ni malaise est physiologique. Il ne s'explore pas.


Le reflux vrai, pathologique peut être responsable de manifestations respiratoires à répétition.

 

Tout reflux du nourrisson qui ne cède pas au traitement habituel doit faire penser à une allergie au lait de vache.


 

TRAITEMENT

RESPECTER le couchage dorsal.

Le reflux ne présente pas de risque d'accident vital, il faut donc respecter le couchage dorsal pour maintenir la prévention des morts subites.

On peut proposer de relever la literie.


EPAISSIR les biberons par des pectines cellulosiques , des mucilages , des laits épaissis (amidon de maîs, riz, caroube).

Eviter la suralimentation, les jus de fruits.


LES PROKINETIQUES comme le dompéridone n'ont pas apporté de preuve d'efficacité. Il reste très prescrit en France.


Le métoclopramide peut induire un syndrome extrapyramidal, regressif à l'arret de ce dernier.


Seul le cisapride a démontré par étude son efficacité. Le cisapride est prescrit par un médecin hospitalier après biologie sanguine et ECG (risque de trouble du rythme cardiaque).


Les Alginates sont administrés en première intention après les repas.


L' oméprazol est le seul à disposer d'une AMM en pédiatrie (chez les plus de 12 mois) en cas d'oesophagite prouvée à l'endoscopie et de grade supérieur à 2. C'est un antisecrétoire.


LES ANTI-ACIDES peuvent être utilisé en cas de pyrosis.

 

LA CHIRURGIE peut être proposée en cas de reflux grave.

Publié dans pédiatrie

Commenter cet article