DES BOUTONS? et si on avait des PUNAISES DE LIT ?

Publié le par docteur mailler

De quoi se nourrit la punaise de lit ?

La punaise de lit se nourrit essentiellement de sang humain.


Comme toutes les punaises, elle possède
un appareil buccal piqueur-suceur transformé en rostre long, conçu pour piquer et sucer le sang.

Grâce à ce rostre qui est une sorte de tube allongé à 2 entrées, la punaise perce notre peau pour injecter un peu de salive qui contient un anesthésiant afin de réduire la douleur de la piqûre et avec l'autre tube, un anticoagulant pour fluidifier notre sang.

Où se cache les punaises de lits

Le jour, elle se cache dans les fentes des planchers, dans les recoins des habitations et dans les lits. Si on l'a dérangée ou si on allume la lumière, elle se faufile rapidement pour se dissimuler.

Trace de punaises sur un matelasSon activité est principalement nocturne. Cependant, une femelle affamée peut piquer le jour.

Points noirs sur le cadre du litMême si vous ne la voyez pas, sa présence peut se détecter sur vos draps par des traces de sang ou des points noirs ou bruns sur le matelas, le sommier ou les murs. C'est simplement leurs déjections qui parfois entraînent une odeur bizarre dans la pièce.

Leur longévité varie de 4 à 12 mois. Une femelle peut pondre de 200 à 500 oeufs.

Contamination

Punaise de lit
Personne n'est à l'abri de ce nuisible et il est très facile d'en ramener chez vous à votre insu, soit directement par contact avec une personne infestée, soit par déplacement de meubles, déménagements où simplement par le mouvement de bagages (lieu public, transport en commun, hôtel, chambre d'hôtes, train couchette, hôpital, internat...).


Comment se reproduit la punaise de lit ?

Stades larvaires des punaises de litLe Cycle Biologique comporte trois stades :

  • Les oeufs,

  • les larves

  • les adultes.

Ce cycle dure deux à dix mois en fonction de la température et de la nourriture.

Un mâle peut s'accoupler avec une ou plusieurs femelles et cela plusieurs fois par jour.

Au printemps, après la période de froid, les adultes sont inféconds. Mâles et femelles doivent s'alimenter pour pouvoir se reproduire.

Ayant absorbé du sang, la femelle fécondée pond une dizaine d'œufs qu'elle va "coller" le plus prés de sa source alimentaire. Si elle peut absorber régulièrement du sang, soit environ tous les 3 ou 4 jours, elle pourra continuer sa ponte durant près de 6 mois.

oeufsLes œufs sont pondus principalement dans les litières des animaux ou dans les recoins des habitations. Ils sont blanchâtres en forme de poire et de la taille d'une tête d'aiguille.

On peut trouver des grappes de 10 à 30 œufs dans les coutures de matelas, dans les lattes de sommier et oreillers particulièrement dans les coutures, les plis et les poches. Les oeufs éclosent environ au bout de 10 jours.

Après l'éclosion, la punaise passe par 5 stades larvaires. Les cinq stades larvaires ont besoin d'une grande quantité de sang.

Au-dessous de 13 °C, la punaise de lits hiberne.

La piqûre de la punaise de lit

Piqures des punaises de litLes piqûres sont souvent indolores et laissent des traces rouges sur la peau comme une piqûre de moustique. Parfois, elles causent des démangeaisons qui peuvent perturber le sommeil.

On trouve généralement de trois à quatre piqûres en ligne droite ou groupées au même endroit sur la peau.

Les piqûres sont le plus souvent sur les parties exposées des bras, des jambes et du dos .

Les punaises ne parasite pas uniquement l'homme mais également les oiseaux et les mammifères.





Se débarrasser des punaises de lit

 

est très difficile. Passer soigneusement l'aspirateur dans toute la pièce et penser à nettoyer le conduit. Le sac sera emballé et placé dans une poubelle à l'extérieur du domicile. Laver à la machine à plus de 60°C les vêtements, oreillers et linge. Nettoyer à la vapeur tous les stades de le recoins, plinthes ou tissus.Il est nécessaire de faire appel à une société spécialisée dans la lutte antiparasitaire. Contactez le service d'hygiène de votre mairie qui vous conseillera....

Publié dans dermatologie

Commenter cet article