Surdosage Previscan, Coumadine et Sintom, Que faire?

Publié le par docteur mailler

QUE FAIRE EN CAS DE SURDOSAGE AUX

ANTICOAGULANTS AVK ?

(Médecine de Ville)

 

 

Les anticoagulants AVK (antivitamine K) sont le Previscan, la Coumadine,  le Sintrom, le mini-Sintrom .

 

Lors d’un surdosage il faut tenir compte des indications du traitement, et des caractéristiques propres au  malade (âge, risques hémorragiques, maladies associées …).

 

Les mesures de correction doivent être progressives pour ne pas prendre de risque de thrombose.

 

Si le surdosage est asymptomatique , il faut privilégier la prise en charge ambulatoire .

L’hospitalisation est conseillée en cas d’un ou plusieurs facteurs de risque hémorragique individuel.

 

 

EN CAS De Surdosage asymptomatique ou d’hémorragie non grave :

 CIBLE entre 2 et 3

 

INR entre 3 et 4 : diminuer la posologie

INR entre 4 et 6 :  sauter une prise et diminuer la posologie

INR entre 6 et 10 : arrêt du traitement , prendre 2 mg de vitamine K ampoule buvable forme pédiatrique par voie orale

INR supérieur à 10 : arrêt du traitement, prendre 5 mg de vitamine K (ampoule buvable – forme adulte)

 

 

EN CAS De Surdosage asymptomatique ou d’hémorragie non grave :

CIBLE entre 3 et 5

 

INR entre 5 et 6 : diminuer la posologie

INR entre 6 et 10 :  sauter une prise

INR supérieu à 10 : un avis spécialisé sans délai est demandé ou une hospitalisation.

 

 

Il faut refaire un contrôle INR le lendemain dans tous les cas .

La cause du  surdosage doit être identifiée.

La surveillance ultérieure de l’INR se calque sur celle habituellement utilisée pour la mise en route du traitement .

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :