SEP- sclérose en plaque, SURVOL

Publié le par docteurmailler

LA SCLEROSE EN PLAQUE

 

Le diagnostic de SEP est un diagnostic d'élimination.

L'IRM est l'examen paraclinique essentiel.

 

SYMPTOMES

Troubles moteurs – troubles oculomoteurs

Troubles sensitifs – le signe de Lhermite est évocateur de la maladie (décharge électrique le long de la colonne vertébrale lors de la flexion de la tête)- souvent intenses

Neuropathie optique: baisse de l'AV unilatérale et douloureuse

Troubles de l'équilibre et de la coordination des mouvements.

Troubles génito-sphinctériens

 

IRM :

L'IRM cérébrale montre des lésions d’âge différent.

 

FORMES CLINIQUES

FORME RECURRENTE REMITTENTE

forme la plus fréquente- épisodes répétés plus ou moins espacées dans le temps – un épisode s'appelle une poussée (un mois doit séparer le début d'un épisode au début du suivant pour différencier une poussée d'une autre).

 

FORME SECONDAIREMENT PROGRESSIVE

Avec les poussées , un handicap peut apparaître et évoluer progressivement.

 

FORME PROGRESSIVE PRIMAIRE

20% des cas- En général, raideurs des membres inférieurs à l'effort puis au repos et un déficit moteur. Avec troubles urinaires et sensitifs- Il n'y a pas de régression complète , parfois des périodes de stabilités.

 

TRAITEMENT

Traiter les tremblements (anti-épileptiques, antispastiques...),les troubles génito-urinaires, les troubles intestinaux (constipations); la fatigue, les troubles psychologiques...

Traitement des poussées: repos, corticoïdes

Traitement de fond: Interferon, acétate de glatiramère, Immunosuppresseurs (mitoxantrone)

Kinésithérapie, Orthèse, Orthophonie....

SCLEROSE EN PLAQUE

Publié dans neurologie

Commenter cet article