carnaval des blogs: 3

Publié le par docteurmailler

Sur le thème « Patients, médecins, qu’est ce que les nouvelles technologies ont changé pour vous ? » du carnavall des blogs, je voudrais parler d'une technologie qui intervient depuis le début du siècle dans la consultation: “la carte vitale et la télétransmission”.

Au départ, c'est un casse-tête technique : certains adoptent pour une version internet, on a au moins le web au bureau, tout n'est pas perdu, d'autres , comme moi, par peur des bugs et des déconnections ont opté pour un terminal style carte bleue qui transmet les feuilles de soins par ligne téléphonique.
A l'arrivée, la télétransmission offre des avantages et aussi quelques inconvénients.
Voyons et (t)rions un peu.

INCONVENIENTS

La panne technique.
L'inconvenient majeur de la panne technique est le rachat de l'appareil, 800 euros. Aussi faut-il prévoir une assurance dépannage pour la modique somme de 17 euro par mois. La panne peut devenir génante également si vous n'avez pas assez de stock en feuilles de soin (FDS) papiers! Ce qui est fréquent vu que l'imprimerie de la sécurité sociale ne nous les fournit qu'au compte-goutte...
 Alors, pour les imprudents que nous sommes, il faut commander en urgence un nouveau terminal; dans le même temps, contacter la CPAM pour obtenir au plus vite des FDS, qui arriveront de toute façon après le terminal!
Donc, prévoyants, après chaque ordonnance, dans ce cas précis de panne technique, il faut prendre le nom et le numéro de sécu de chaque patient pour faire des FDS dès que possible en leur promettant rapidité et sérieux...

Un jour ma remplaçante avait oublié de télétransmettre pendant une semaine! Au bout de 3 jours la mémoire de l'appareil s 'efface. Une seule solution : reprendre la comptabilité pour savoir qui est venu,  téléphoner à chacun (pour les numéros de sécu) et chauffer son poignet pour remplir les nombreuses FDS!!

 Le prix
Avant d'opter pour un système de télétransmission, j'ai freiné des 4 fers devant le surcout qu'elle occasionne: 800 euro le terminal , 37 euro par mois de maintenance, et je ne parle pas de l'achat des bobines.
Si en plus on considère, que le service rendu est nettement en faveur de la CPAM...
Bon, il est vrai que la CPAM participe (un peu) aux frais mais ceux-ci restent en grande partie à la charge du médecin.


 La responsabilité
On a vu des patients venir râler au cabinet non parce que le traitement n'est pas efficace, non parce qu'il y a du retard, non parce que l'on s'est trompé, mais parce que le remboursement n'est pas fait convenablement.
Il faut dire qu'avec le parcours de soin, les codes d'actes techniques, il y a de quoi manger son chapeau!
On a vu également la CPAM appeler au cabinet dès le lendemain avec une réactivité exemplaire, pour une erreur de passage de carte, exemple d'erreur classique : en voyant Pauline et sa soeur Elodie , on facture par étouderie 2 x Pauline! Erreur fatale!

Le temps
Je ne sais plus qui a dit “time is money”, mais je sais alors que je perds une fortune en télétransmettant. Le temps de demander la carte vitale, que le patient trouve cette dernière calée entre sa carte Norotau et sa Carte Accord, que je cherche le code, que l'appareil facture, il se passe au moins 2minutes et 10 secondes.
Pour la feuille papier je mets 14 secondes, soit 2 minute de perdu par patient , soit 4 heures environ par semaine!!!

Les petits papiers
Il faut donner à chaque patient son ticket de caisse et en garder un double, ce qui est d'autant plus important pour les tiers-payants, les CMU ou les ALD. Je vous laisse imaginer le nombre de petits tikets que je collectionne , bien agrafés et classés comme il se doit.
De plus , ils s'effacent avec le temps, et lorsqu'on a un problème, il est souvent impossible d'y lire quoique ce soit!

AVANTAGE

Le temps
Lorsqu'une consultation s'éternise, lorsqu'on veut signifier qu'il faut avancer (la salle d'attente est bondée et ce que je pense du cours de la cotelette d'agneau n'est pas forcément le meilleur avis qui soit), avant, on se levait, ou on mettait la main sur la porte, ou on disait en donnant la feuille de soins : “ cela fait 100 francs (oui c'était au siècle dernier)”, phrase que nous les chastes médecins n'aimions pas  prononcer tant notre rapport à l'argent n'est pas clair dans nos esprits de saints...Pudeur, Pudeur, quand tu nous tiens!
Maintenant , il est plus facile de dire “ avez-vous votre carte vitale?” , ce qui signifie nettement la fin de la consultation! D'ailleurs le patient sort dans le même temps à coup sûr son carnet de chèque, sans prononcer le mot horrifiant de “euro”...Notre honneur de médecin ne s'en trouve que plus glorifié!

 La responsabilité
99 fois sur 100, il faut avouer que la télétransmission est un succès. Qui peut se targuer de tels chiffres? Grâce à la télétransmission, nous sommes (enfin) efficaces , proche de la perfection, ce qui entraîne un sentiment d'admiration de la part de nos patients.

 Les petits papiers
 Les petits papiers sont les fils de papa et maman rouleaux. Pour acheter ces rouleaux, une société a fait croire à des milliers de médecins qu'une pénurie sévissait et qu'il fallait stocker leurs rouleaux vendus 5 x plus chers (et vendus donc en quantité). Cela a bien fonctionné!! Arnaque dirons les mauvais bougres! Génial, dirons les amoureux du commerce! L'avantage est que grace à nous , médecins, nous avons supporté à bout de bras les vendeurs de rouleaux, et protégé les emplois qui en découlaient.

 Le prix
Télétransmettre coute cher, je ne reviendrais pas sur cela, mais le tout est de le dire autour de soi. Un médecin qui investit tant d'argent pour le confort administratif de ses concitoyens, et forcément un excellent médecin. Là encore, on s'en trouve grandi. Le Knock qui sommeille en nous se réveille enfin!

La panne technique
Au premier abord, c'est une épreuve. Cependant une fois surmontée, la panne technique apporte un sentiment de domination de l'homme sur la machine, et nous apporte richesse en rencontre (Hot-line, livreur, etc etc). Là aussi , merci la télétransmission!


CONCLUSION

Comme vous le voyez les arguments ne manquent pas. Il faut prévenir pour certains que quelques pointes humoristiques se sont glissées dans le texte. Je ne vous dis pas où, sinon ce n'est pas du jeu. Les avantages sont écrasants! Pour les convertis , il n'y a rien à ajouter, pour les autres: “M'enfin, qu'attendez-vous??”

Commenter cet article