L'HEPATITE E

Publié le par docteur mailler

L'HEPATITE E

L'hépatite E a longtemps été considérée comme une maladie contractée au cours d'un voyage en région d'endémie.

C'est une infection peu fréquente, sous estimée parce que peu recherchée lors d'un bilan pour hépatite aigue.

Le Virus VHE infecte également l'animal, qui est "un réservoir" (Porc, sanglier).

La transmission du VHE après ingestion de viande de cerf ou de sanglier crue a été démontrée. Les régions les plus touchées sont la région PACA et la région Midi Pyrénées.

Les élevages contaminés en France atteindraient plus de 90%!

La transmisson se fait sinon principalement par voie orofécale. Le virus est essentiellement véhiculé par l'eau. Le VHE semble sensible à la chaleur et au milieu extérieur. La transmission interhumaine est très rare 2%.

Contagiosité: 4 à 8 jours avant l'ictère et persiste 3 à 4 semaines après l'ictère

SIGNES CLINIQUES:

Incubation: 40 jours

50% des cas: pas de symptômes

SINON:

Asthénie, ictère cutanéomuqueux, hépatomégalie, nausées, vomissements, douleurs abdominales avec +- fièvre...

L'évolution est favorable le plus souvent et la guérison est généralement spontanée sans séquelle après 2 à 4 semaines d'évolution.

Les formes graves se rencontrent plus souvent chez les sujets porteur d'hépatopathie, chez les sujets immunodéprimés (risque d'infection chronique et de cirrhose) et les femmes enceintes ( risque d'hépatite fulminante au troisième trimestre surtout, risque de décès).

BIOLOGIE:

Elévation des transaminases (TGP supérieurs à 2000UI/l).

La virémie est transitoire pendant 3 semaines. La recherche du VHE dans les selles ou dans le sang est actuellement la méthode de référence (Non remboursée CPAM).

La sérologie Ig M et Ig G déterminent le statut du patient vis à vis de l'hépatite E, elle doit être réalisée en première intention.

Publié dans maladie infectieuse

Commenter cet article

Groupe d'analyse des pratiques 14/10/2014 04:34

Je vous vante pour votre article. c'est un vrai travail d'écriture. Continuez